Comment fonctionne le SEO ?

On se retrouve aujourd’hui pour traiter d’un sujet de base, mais ô combien important pour comprendre le fonctionnement du référencement naturel.

Avant de plonger dans les arcanes de celui qu’on appelle aussi SEO, prenons un instant pour en appréhender le protagoniste principal : le moteur de recherche.

Ce compagnon virtuel qui a une réponse à tout, sur tout, celui qui est une source intarissable de savoirs et d’informations : comment fonctionne-t ’il ?

Sur quels critères positionne-t ’il un site en première page, voire même en « position zéro » ?

C’est parti pour un tour d’horizon de notre cher ami Google, aka le sévère juge qui fera que votre site sera visible (ou pas !).

 

Comment trouvait-on un site web avant Google ?

Avant de s’intéresser au référencement naturel, nous devons comprendre ce qu’est un moteur de recherche.

C’est un outil qui permet d’obtenir des réponses à des questions, une sorte d’ami du web qui a réponse à tout ou presque. Avant leur création, on utilisait les annuaires !

À l’époque, le plus connu était Yahoo. Ce dernier a connu son apogée dans les années 90 en proposant des listes de pages web catégorisées dans différentes rubriques : cuisine, voitures, enfants… Imaginez le temps qu’il fallait à un utilisateur pour avoir la chance de trouver une entreprise qui réponde à ses besoins précis ! Il fallait ouvrir chaque site de l’annuaire et le parcourir pour savoir si, oui ou non, c’était pertinent.

 

99 000 recherches par seconde sur Google

Il n’a fallu que quelques années à Yahoo pour se faire totalement écraser par Google.

Grâce à lui, on trouvait des pages web pertinentes grâce à une requête composée d’un ou plusieurs mots clés.

Et toute la différence est là ! Les résultats sont affichés selon une recherche précise (appelée requête) de l’utilisateur, et non plus selon un classement hiérarchique.

La révolution Google est en marche : l’expérience utilisateur est placée au cœur de son fonctionnement.

Pour proposer les meilleurs résultats aux requêtes des internautes, Google analyse et référence des millions, que dis-je, des milliards de sites dans d’immenses bases de données.

Et il a plutôt intérêt à être organisé, car on lui pose 8,5 milliards de question chaque jour (soit 99 000 par seconde).

Et dire que je me plains quand ma fille me demande « Maman, pourquoi on dit « des chevaux » et pas « des chevals » , « Maman, comment on sait conduire ? »…

 

De la ruse au vrai travail de fond : comment Google a changé le visage du web

Savez-vous quel était le meilleur moyen de se faire connaître à l’époque des annuaires ? Et bien, c’était d’avoir un nom qui commençait par un A étant donné que les résultats étaient classés par ordre alphabétique ! Les plus malins utilisaient même 2 A à la suite (coucou AA pour American Airlines !).

Avec l’arrivée de Google, cette stratégie est devenue totalement obsolète, étant donné que l’algorithme va évaluer la pertinence d’une page selon différents critères.

 

L’algo quoi ?

L’algorithme est un ensemble des traitements mathématiques appliqués aux pages des sites web et à leur contenu pour déterminer leur pertinence et leur popularité dans les pages de résultats.

Désormais, pour arriver en tête des résultats de recherche, il ne s’agit plus d’avoir un nom qui commence par « AA », mais bien de comprendre quels sont les critères et optimiser son site en conséquence. C’est ce qu’on appelle le référencement naturel.

 

Être visible grâce au référencement naturel

C’est l’art d’optimiser son site pour le positionner au mieux sur les moteurs de recherche et en obtenir du trafic. On parle de Search Engine Optimization en anglais (SEO).

Mais alors, pourquoi naturel ? Il y aurait-il un référencement artificiel ?

Et bien oui ! en quelques sortes.

 

Payer pour être positionner en haut des pages : le référencement payant

Pour gagner de l’argent, les moteurs de recherche proposent des prestations publicitaires payantes. On peut se placer en tête des résultats devant les résultats classiques, dits naturels ou encore organiques. En anglais, on parle alors de SEA : Search Engine Advertising.

Il y a donc le référencement naturel, où l’on joue avec les critères des moteurs de recherche pour remonter dans les résultats et obtenir du trafic gratuitement, mais cela prendre du temps.

Et il y a le référencement payant, où l’on paie pour se placer immédiatement au-dessus des résultats naturels : c’est rapide, mais lorsque l’on ne paie plus : on n’est plus en haut de la page. Donc c’est très coûteux sur le long terme et artificiel.

 

Quel est le business model de Google pour être numéro 1 des moteurs de recherche ?

Google détient 90% des parts de marché des moteurs de recherche en France. Mais de toute façon, ils fonctionnent tous de manière similaire. Alors, quel est l’objectif de Google, à part faire du profit notamment grâce à ses publicités ?

Et bien il doit proposer les meilleurs résultats de recherche possible à ses utilisateurs, afin de les conserver et continuer de leur afficher des publicités. Donc finalement, le fonctionnement de Google est simple ! Il propose des résultats pertinents, en échange desquels il fidélise ses utilisateurs et leur affiche des publicités pour gagner de l’argent.

Alors, comment faire pour fournir les résultats de qualité parmi les milliards de pages web disponibles, le tout en une fraction de seconde ?

Pour réaliser cette prouesse, il dispose de programmes que l’on appelle des robots, qui parcourent le web de site en site en suivant les liens hypertextes.

 

Google Bot : les robots de Google pour l’indexation

Google bot, le nom du robot de google, se constitue une liste de sites internet à étudier, et ensuite, le code de chaque page du site internet est analysé.

S’il juge cela pertinent, la page est classée dans une base de données qu’on appelle index.

C’est la phase d’indexation.

Bien entendu, Google Bot ne comprend pas réellement le contenu des pages comme un humain pourrait le faire, ce n’est qu’un programme informatique, mais un programme ultra sophistiqué.

 

L’algorithme : la formule de Google qui fait remonter les meilleurs résultats possibles

Quand un utilisateur saisit une requête, l’algorithme de Google fait remonter les meilleurs résultats possibles en allant chercher dans toutes les pages indexées qu’il connaît.

Il diffuse alors l’information selon la pertinence et la popularité des pages : c’est la phase de diffusion.

Plusieurs centaines de facteurs permettent à Google d’estimer la pertinence et la popularité de chaque page.

La pertinence d’une page correspond au fait qu’elle réponde à une problématique précise, tandis que la popularité (aussi appelé page rank) correspond au fait qu’une page soit citée par des sites de confiance et / ou traitant de la même thématique.

Le travail du référenceur est donc d’optimiser un site pour donner à Google ce qu’il souhaite afin d’être positionné le plus haut possible sur les requêtes qu’il cible.

 

Une bonne position en première page est-elle acquise ?

J’aurais aimé vous dire que oui, mais (spoiler alert) : non !

Le positionnement de Studio Limonade sur diverses requêtes varie chaque jour.

Les pages de résultats de recherche, qu’on appelle les SERP, ne sont pas figées. Google met à jour son algorithme plus de 600 fois par an afin de fournir des résultats toujours plus pertinents à ses utilisateurs, ce qui peut faire évoluer votre positionnement à la hausse, ou à la baisse.

La majorités de ces ajustements de l’algorithme sont légers, mais parfois il arrive que cela chamboule complètement le positionnement d’une grand nombre de sites !

On se rappelle encore des algorithmes Panda ou Pingouin, qui ont totalement banni certains sites de la SERP, contraintes alors de mettre la clé sous la porte.

Sans forcément disparaître de Google, un positionnement en seconde page (donc au-delà de la 10 ème position) est souvent ironisée dans l’univers du web comme étant « le meilleur endroit pour cacher un cadavre », en référence au peu de clic sur la deuxième page !

 

Le nouveau visage de Google, avec la position zéro

Vous l’avez probablement observé récemment, en tapant une requête basique comme « éléments indispensables sur une page d’accueil ».

Avant même d’avoir une URL de site répondant à la question, vous avez carrément un extrait de réponse ! C’est ce qui s’appelle la position zéro.

La position zéro, également appelée « featured snippet » en anglais, est une caractéristique des résultats de recherche de Google qui affiche une réponse directe et concise au-dessus des résultats organiques. Elle apparaît souvent sous forme de paragraphe, liste, tableau ou autre format, fournissant aux utilisateurs une réponse immédiate à leur requête sans avoir à cliquer sur un lien.

Google utilise différentes techniques pour déterminer quel contenu mérite d’occuper cette position de mise en avant. Voici quelques facteurs clés qui influent sur la sélection :

  • Pertinence du contenu : Google analyse le contenu des pages web pour s’assurer qu’elles répondent de manière pertinente à la requête de l’utilisateur.
  • Structure de la page : les pages qui utilisent une structure claire et bien organisée, notamment avec des balises HTML appropriées, ont plus de chances d’être sélectionnées.
  • Réponse concise : les réponses qui sont formulées de manière claire et concise, répondant directement à la question posée, sont favorisées.
  • Autorité du site : Google prend en compte la crédibilité et l’autorité du site web lors de la sélection des résultats pour la position zéro.
  • Optimisation pour les extraits en vedette : certains sites optimisent spécifiquement leur contenu pour les featured snippets en structurant leurs informations de manière à être facilement extraites.

L’idée derrière la position zéro est de fournir aux utilisateurs une réponse immédiate et concise à leur requête, tout en les incitant à explorer davantage le site d’origine en cliquant sur le lien associé. Bien que la sélection pour la position zéro ne garantisse pas toujours un meilleur classement dans les résultats organiques, elle offre une visibilité accrue et une opportunité d’accroître le trafic vers un site.

 

Conclusion

En parcourant ce voyage à travers les méandres du référencement naturel, nous avons dévoilé les secrets du moteur de recherche par excellence, Google. Depuis l’ère des annuaires jusqu’à la complexité de l’algorithme actuel, chaque étape a contribué à façonner l’univers du SEO.

 

Le référencement naturel, véritable art de l’optimisation, s’est imposé face au référencement payant, offrant une visibilité durable mais exigeant du temps. Google, détenteur de 90% du marché des moteurs de recherche en France, jongle entre la pertinence, la popularité et la constante évolution de son algorithme.

Nos pérégrinations nous ont également conduits à la fameuse position zéro, cette « featured snippet » offrant une réponse immédiate. Google sélectionne avec rigueur les contenus les plus pertinents, incitant les utilisateurs à explorer davantage.

Au cœur de cet écosystème, la créativité des référenceurs s’épanouit pour répondre aux exigences de Google. Malgré les mises à jour fréquentes, l’objectif du géant du web reste clair : fournir les meilleurs résultats possibles et garantir une expérience utilisateur optimale.

 

Ainsi, armés de connaissances sur l’algorithme, les robots, et les subtilités du référencement, vous êtes prêts à affronter les SERP et à naviguer dans le vaste monde du SEO. Ah, et n’oublions pas le lexique web créé pour éclairer votre chemin dans ce monde passionnant du référencement ! 🚀✨

 

Vous avez envie de mieux positionner votre site internet ? Parlons-en !

Picture of Hello ! Moi c'est Kim
Hello ! Moi c'est Kim

Je suis de Blois, je crée des sites internet sur-mesure avec WordPress.

Prendre RDV